Nombreux sont les articles qui traitent du sujet de la désuétude de la lettre de motivation. A quoi servait-elle ? Que lui est-il arrivé ? Par quoi la substituer ? Éléments de réponse ci-dessous !

La lettre de motivation ne fait plus ses preuves

Quelle était la finalité de la lettre de motivation ?

Initialement, la lettre se devait d’être la partie personnalisée de la candidature, le support d’expression de la motivation et de la personnalité du candidat, en complément et au-delà du CV froid et factuel. Pour le recruteur, il s’agissait d’un moyen de jauger les motivations du candidat et sa compréhension du poste auquel il prétendait, de mieux comprendre son parcours mais aussi d’évaluer ses capacités d’analyse, de synthèse et ses qualités rédactionnelles. Un pan important de l’expérience candidat qui lui donnait la possibilité de valoriser leur candidature.

Qu’est-il arrivé à la lettre de motivation ?

Une enquête de WIT Associés parue en 2011 soulignait déjà que 76,4% des décideurs RH interrogés n’écartaient pas une candidature qui n’était pas accompagnée d’une lettre de motivation. Cette tendance a été notamment encouragée par la généralisation de l’utilisation des systèmes de gestion de candidature, systèmes qui ont facilité l’automatisation du tri des candidatures sur la base de l’analyse des mots-clés contenus dans le CV. Aussi, la lettre de motivation a quelque peu perdu de sa substance. En effet, comme souligné par Rafaël Vivier, coach chez WIT Associés, “La plupart des lettres de motivation sont des lettres “types” et ne présentent en ce sens aucun intérêt.” De nombreux candidats se contentent de rédiger une lettre standard qu’ils dupliquent à l’envie, ne changeant que le nom de l’entreprise auprès de laquelle ils postulent. Par ailleurs, cette étude faisait déjà apparaître que pour 93,5% des RH interrogés, une lettre de motivation mal écrite ou comportant des fautes d’orthographe est éliminatoire. En résumé, mieux vaut envoyer une candidature sans lettre de motivation qu’une candidature avec une mauvaise lettre de motivation…

Un exercice tellement dépassé que certains candidats la détournent et en jouent, avec un certain succès d’ailleurs, pour se démarquer comme le prouve le cas du jeune diplômé Julien Chorier qui en lieu et place de la lettre de motivation qui lui était demandée a fait parvenir au recruteur la lettre ci-dessous, décidant d’aller droit au but et de transformer le superflu en “blabla”. Son témoignage confié au Huffington Post est d’ailleurs révélateur : “J’ai commencé à envoyer ma candidature par mail, toujours avec un CV et une lettre de motivation classiques mais adaptés au poste et à l’entreprise. Malheureusement, je me suis vite rendu compte que ça n’était pas suffisant.”

blabla_lettre_ motivation

Alors, comment combler le vide laissé par une lettre de motivation qui n’est plus à la hauteur de sa mission ?

Faut-il ressusciter la lettre de motivation ? Pas nécessairement ! Il est désormais temps de s’équiper d’outils de notre époque pour aider les candidats à exprimer qui ils sont, au-delà du CV.

L’entretien vidéo différé peut combler ce vide laissé par la disparition progressive de la lettre de motivation sans pour autant tomber dans les travers de cette dernière. Les candidats méritent bien qu’on leur donne la possibilité de partager leur vision, leur enthousiasme et leur singularité.

Alors, prêt(e) à sauter le pas et faire l’expérience de l’entretien vidéo différé ? Pour demander une démo, c’est par là

-> http://about.itwapp.io/fr/contact/demo/