En se hissant une nouvelle fois en finale des Jeux Olympiques ce 21 août 2016, l’équipe de France de handball a prouvé une nouvelle fois qu’elle sait répondre présent lors des grands rendez-vous. Oui, certes, elle s’est inclinée 26 à 28 face à des danois très en forme. Mais la France n’a tout de même pas à rougir d’une belle médaille d’argent obtenue à l’issue d’une compétition où les Experts ont été à la hauteur.

Cette équipe a d’ailleurs prouvé sa solidité en remportant, entre 2006 et 2015, 8 titres sur les 12 compétitions disputées (3 fois championne du monde, 3 fois championne d’Europe, 2 fois Championne Olympique). Alors, même si leur dernier match ne s’est pas soldé par un succès, il paraît intéressant de se pencher sur les raisons d’un tel palmarès.

Si elle repose sur des talents individuels, cette équipe tire surtout sa force du collectif. Ainsi, son succès tient essentiellement à l’esprit d’équipe à toute épreuve et au dynamisme qui l’animent. Le fruit d’un travail de longue haleine dirigé par le chef d’orchestre qu’est Claude Onesta, l’entraîneur de l’équipe de France de handball depuis plus de 15 ans.

onesta

Quelques leçons à tirer de sa méthode de management pour assurer le succès d’une équipe dans la durée :

S’attacher au “Pourquoi” et non au “Quoi”

On vous a déjà parlé de Simon Sinek et de ses cercles d’or. Dans sa conférence TED “Start with why”, Simon Sinek explique que les leaders qui inspirent vraiment sont ceux qui communiquent sur le “Pourquoi” et non sur le “Quoi”. C’est-à-dire que ceux qui parviennent à identifier clairement ce qui les pousse à l’action sont en mesure de transmettre la flamme aux personnes qui décident de les suivre (salariés, investisseurs, clients).

Et Claude Onesta y est très attaché à ce “Pourquoi” il continue de suivre l’équipe de France de handball. Il a même écrit un livre sur le sujet : “Le règne des affranchis“. Il y explique que s’il n’avait été concentré que sur le “Quoi” (la performance, la victoire), cela fait longtemps qu’il aurait arrêté son métier de sélectionneur de l’équipe de France. Alors quel est ce pourquoi qui le pousse à rester ? Il indique, dans ce très bon article d’Eurosport (si si !) que c’est “l’aventure humaine, collective, l’union des différences l’interaction des comportements et le solde des désaccords” qui constituent son moteur à l’action. Ainsi, la victoire n’est pour lui qu’une conséquence

Savoir s’adapter à l’environnement

Claude Onesta a pris ses fonctions en 2001, un moment où les français venaient d’être sacrés champions du monde pour la deuxième fois. Il a su répondre à la mutation d’un sport en cours de professionnalisation en s’entourant d’un staff réclamé par ses joueurs. Son prédécesseur, Daniel Constantini, avait quant à lui pu mener seul son équipe au plus haut niveau quand l’amateurisme était encore la norme.

Construire dans la durée

Les premiers mois de l’entraîneur à la tête de l’équipe de France n’ont pas été une sine cure. Il a dû composer avec des échecs, notamment avec l’élimination au second tour des Championnats d’Europe 2002. Selon ses propres termes, « devoir composer avec le manque de résultats sans tirer de conclusions hâtives est une nécessité car, à la fin, le travail finit par payer ». Son approche a permis à son équipe de renouer avec les bons résultats dès 2003, avec une médaille de bronze au Championnats du monde. Son mode de management, qui comprend de déléguer de nombreuses tâches quotidiennes à son staff (direction des entraînements notamment), lui a permis de se concentrer sur l’avenir de l’équipe en mettant en place un plan d’action long terme sans s’inquiéter des considérations quotidiennes. Cette capacité à déléguer s’est d’ailleurs traduite lors du championnat Olympique par sa position en retrait en faveur de l’entraîneur adjoint, Didier Dinart, ex Expert, qui devrait d’ailleurs prendre logiquement le relais après les prochains championnats du monde de janvier 2017 qui devraient marquer la fin de l’ère Onesta.

Recruter les meilleurs

Cela paraît évident mais, pour constituer son équipe, Claude Onesta a d’abord recruté des compétences. Car l’équipe dispose des meilleurs joueurs du monde quasiment à tous les postes.

The_best

Associer les membres de l’équipe aux décisions

Claude Onesta a veillé à responsabiliser les joueurs en les impliquant sur un plan stratégique. En consultant les cadres de l’équipe de France sur les décisions à prendre au sein d’une cellule de réflexion, il a su créer un engagement et entretenir la motivation de toute l’équipe sur le long terme, au service du collectif.

Encourager la cohésion au sein de l’équipe

spartiates

Les Experts constituent avant tout un groupe. Qu’ils soient titulaires, simplement remplaçants ou blessés, tous les joueurs montrent le même soutien indéfectible à leur équipe en se déplaçant pour les matches importants, participant d’une manière ou d’une autre à la conquête des titres pour lesquels ils se sont investis collectivement. Il faut souligner que la plupart des joueurs de l’équipe de France passent beaucoup de temps sur les terrains dans leurs clubs respectifs. Il a donc fallu dès leur sélection dans l’équipe de France leur faire comprendre l’intérêt pour le groupe de faire jouer autant les titulaires que les remplaçants dans les matches internationaux. Les egos étant mis de côté au profit du groupe, chacun a pu se mobiliser pour l’objectif commun, sans chercher à briller plus que les autres une fois dans le feu de l’action.

Savoir intégrer les nouveaux venus

L’histoire de l’équipe de France de handball, c’est celle d’une filiation. L’équipe championne du monde en 2001 n’a quasiment plus rien à voir avec celle d’aujourd’hui. De nouveaux venus ont été intégrés à l’équipe de manière naturelle tout au long de la dernière décade sans que ne se perde cette joie de jouer tous ensemble ni que les résultats en pâtissent. Et cela vaut également pour le staff puisque Claude Onesta s’est peu à peu effacé au profit de Didier Dinart qui prendra les reines de la sélection l’an prochain, assurant par là-même une transition en douceur.

Onesta_Dinart

Encourager le travail dans la bonne humeur

Certes, l’équipe de France travaille sans relâche. Leur préparation physique est au top et les joueurs ne rechignent pas à l’effort. Mais ce qui fait l’efficacité de cette équipe, c’est la bonne entente qui règne entre les joueurs, entretenue à coup de « team-building » : savoir fêter les victoires entre soi ou faire preuve d’humour et d’auto-dérision en tournant un lipdub.

Les joueurs de l’équipe de France s’amusent, prennent plaisir dans leur travail et ça se ressent sur le terrain. Le talent de Claude Onesta est d’avoir permis, à travers son mode de management, que cet esprit de camaraderie ne se perde pas.

Et vous, appliqueriez-vous les mêmes préceptes dans votre équipe que ceux mis en oeuvre par Claude Onesta ?

Pour demander une démo de l’entretien vidéo différé InterviewApp, cliquez ici :

http://about.itwapp.io/fr/contact/demo/